radioprecaire

L'abus de précarité est dangereux pour les journalistes

      Partager Partager

"Pigiste-Bûcheron" chez Pôle Emploi


Les journalistes occasionnels galèrent déjà pour boucler leurs fins de mois, et Radio France ne leur simplifie pas la vie.

Les CDI sont payés pour le travail effectué entre le 1er du mois et le 30 ou 31. Pas les CDD. S'ils ont un contrat de deux semaines à partir du 17 mai par exemple, pas de chance ! En mai, ils ne toucheront rien de Radio France. Il faudra attendre juin. Les saisies se font au plus tard le 15 du mois. Après l'heure, ce n'est plus l'heure ! Les CDD ne peuvent compter que sur leurs économies, et sur Pôle Emploi pour payer leur loyer.

Les pigistes sont-ils mieux lotis ? On pourrait le penser puisqu'ils sont maintenant payés au mois, du 1er au 30 ou 31. Mais voilà, il y a un décalage. Le 31 mai, ils sont en fait payés pour leurs piges d'avril. Vous suivez ? Parce que Pôle Emploi, lui, est perdu. Il coule carrément.

Nombre de pigistes racontent leurs journées interminables dans les locaux de l'administration. « J'ai essayé de déclarer mes jours travaillés de mars, fin mars. J'ai tenté ensuite de déclarer mon salaire. Mais, il y a toujours un décalage. Les bugs sont récurrents. Et souvent, Pôle Emploi nous demande de rembourser. Ce qui est logique. Mais bonjour le casse-tête, les démarches dont on aimerait bien se passer. Et surtout, on ne sait jamais si on peut dépenser l'argent de Pôle Emploi, pourtant nécessaire. Je me dis qu'ils vont me le réclamer. »

Pôle Emploi a du mal à comprendre le statut de pigiste. Certains agents patients ont tenté de percer ce mystère et il s'avère que dans les classifications de Pôle Emploi, un pigiste se rapproche d'un bûcheron.

Naïvement, certains pensaient que ça allait mieux fonctionner grâce aux contrats que signent (normalement) les pigistes pour chaque jour de pige. Hop, tout est envoyé à Pôle Emploi, et ils prennent tout en charge. « Mais non, ça aurait été trop beau. Je viens de recevoir un courrier de Pôle Emploi. A l'intérieur, tous mes contrats-piges ! La signature de Radio France en bas de la page n'est pas bonne. Elle est scannée. Pôle Emploi ne juge pas ça recevable. Ils veulent une vraie signature. »
Certains sont à deux doigts d'abandonner.


Mardi 28 Juin 2011
Lu 1759 fois